22 décembre 2006

Une loutre farcie pour noël

En cette période de fêtes comment ne pas parler d'une tradition propre au catapultage de loutres : la loutre farcie de noël? Eh non! ce n'est pas une simple recette exotique. C'est tout un rituel.
Le premier novembre de chaque année le haut conseil de la Fédération Internationale de Catapultage de Loutres (FICL) désigne six catapulteurs qui se sont particulièrement distingués au cours de l'année. Ces six hommes et femmes prennent alors la route pour Jonvingen en Finlande. Chacun de ces preux voyageurs doit se munir d'une loutre fraîche (encore vivante bien sûr) et doit parcourir les kilomètres qui le séparent du lieu de rendez-vous (donc Jonvingen) en pédalo (et ce même sur terre). Ce mode de déplacement vient d'un pari que s'étaient lancé les pionniers du catapultage de loutres au XIXeme siècle un soir de beuverie.
Une fois les survivants arrivés en Finlande (oui "survivants" car un accident est vite arrivé lorsqu'on fait du pédalo en plein Pacifique en direction de l'Europe) ils se réunissent pour prêter serment au nom de la FICL. Ensuite ils se dirigent vers la maison du Père Noël (logique). Sachez jeunes lecteurs à moitié fous que le Père Noël est féru de catapultage de loutres. Devant la maison du Père Noël nos valeureux voyageurs catapulteurs allument un feu et fourrent (hmm) leurs loutres avec de la viande de lutins (de vieux lutins en fin de carrière sont exécutés d'une balle dans la nuque pour servir ensuite de farce). Après le fourrage les catapulteurs rôtissent leurs loutres. Pendant ce temps le Père Noël se met torse nu et fait un Haka digne des beaux athlètes néo-zélandais. S'ensuit un festin teinté d'orgie (où participent les rennes du Père Noël).
Tu peux le voir jeune lecteur rebelle accro au LSD que même nous, catapulteurs de loutres au corps huilé, savons fêter noël dignement et avec sensibilité.
HO HO HO joyeux noël! HO HO HO!

17 décembre 2006

McGrody est mort!

Alors qu'il tentait de battre le record mondial de "lancer tendu" à Glasgow Ernst McGrody, le grand McGrody, a été victime d'une loutre piégée. C'est une loutre bourrée de boules puantes et de pétards mammouth. Lorsque la loutre a explosé McGrody s'est écroulé au sol sous le regard médusé des journalistes internationaux. CNN a même interrompu ses programmes pour diffuser un flash spécial sur la mort du grand homme (flash sous titré "McGrody under attack").
Mais qui a piégé cette loutre? Qui a osé occire la légende du lancer tendu? Qui?! D'après l'enquête de la police écossaise il s'agirait du F.L.L.B. (Front de Libération de la Loutre Bretonne), un groupuscule de fanatiques bretons qui militent pour l'utilisation de loutres bretonnes lors des compétitions européennes de catapultage de loutres. Rappelons que cette bande est constituée uniquement d'anciens pensionnaires d'hôpitaux psychiatriques et que leur chef a fait de la prison pour "cruauté envers personnes âgées avec introduction de réverbères dans les parties intimes". L'enquête suit son cours.
J'aimerais avoir une pensée pour la famille de McGrody et en particulier pour sa fille de 28 ans que j'aimerais attacher à un mur dans une cave.
Tu seras vengé McGrody! Amis catapulteurs, joignez vous à moi pour assassiner chaque membre du F.L.L.B. et toute leur famille et exhibons leur tête au bout d'un pic!

17 novembre 2006

Maître catapultier : de l'artisanat à l'état pur

"L'importance d'un homme se mesure à la solidité de sa catapulte". Oscar Wilde.
Une race d'hommes est à la base du succès du catapultage de loutres : les maîtres catapultiers. Ils ont la charge d'apprendre aux nouveaux arrivants dans le monde du catapultage à construire leur catapulte. C'est seulement après un stage auprès de ces maitres ès catapulte qu'un petit bleu peut se revendiquer catapulteur. Le stage fini, le maitre catapultier marque au fer rouge un "certifié" sur l'épaule gauche de l'apprenti catapulteur.

Henri Philobrian (cf photo) est maitre catapultier depuis cent cinquante cinq ans (une sombre histoire de malediction gitane qui l'empeche de mourir). Il enseigne son art dans la petite ville de Tayton, dans le Kentucky du sud. De nombreux jeunes catapulteurs lui rendent visite chaque année pour s'aguerir à la construction de catapultes. Philobrian se sert d'outils ancestraux datant de l'URSS. Il manie le tour et la fraiseuse avec la virtuosité d'un pingouin putrifié. Bien sûr en compétition on a pas le droit aux machines outils. Mais Henri Philobrian s'en fiche, c'est un rebelle. D'ailleurs sur son bras droit musclé il s'est fait tatoué un tournevis cruciforme. Preuve qu'il est rebelle.

On dit que ses catapultes peuvent propulser une loutre à une telle vitesse qu'elle remonte le temps (ce qui expliquerait la fameuse loutre volante de la Genèse-dans la bible). Notoriété oblige il vend aujourd'hui quelques unes de ses catapultes par internet (sur le site
http://www.henriphilobrian.com/).

05 novembre 2006

Soutenez McGrody!

La mitraillette. C'est ainsi qu'on surnomme Ernst McGrody. Qui est Ernst McGrody? Le plus grand spécialiste de "lancer tendu" (envoyer un maximum de loutres en un temps et à une distance impartis) du catapultage de loutres. McGrody, âgé de soixante-huit ans et recemment anobli par la Reine, va tenter, le 16 décembre prochain à Glasgow, de battre le record mondial du lancer tendu. Dans une enceinte pouvant accueillir 120 000 personnes il va enchainer loutre sur loutre dans le but de faire tomber le nombre de 1323 loutres catapultées en vingt minutes (record établi en 1999 par l'Australien Maltenburough).
Alors venez nombreux pour le soutenir! Air France met en place un service de zeppelins (model X-28, à hydrogène sulfurique) au départ de Paris pour Glasgow. Des tour operators vous proposent un circuit dans les lieux qui ont marqué la vie de McGrody (la fosse à purin où il est né, l'usine de tournevis cruciformes où il a travaillé etc) avant de vous diriger vers le stade Monsieur Drummond de la banlieue de Glasgow, où McGrody tentera son exploit. En bonus track les enfants qui vous accompagneront auront le droit de repartir avec le cadavre encore chaud d'une loutre fraichement catapultée.

Un vieux proverbe écossais dit : "loutre morte, bonheur à ta porte". C'est pour ça que je souhaite à mon collègue catapulteur une très bonne chance pour le 16 décembre.

25 octobre 2006

Itinéraire d'un catapulteur pas franchement gaté - part 4

Catapulter une loutre c'est franchement un métier. J'ai pu m'en apercevoir au moment de catapulter mon premier animal en compétition. Les mains tremblantes j'ai lancé l'animal...derrière moi. Un vrai nul. Nul comme un singe j'étais. J'ai même cassé ma catapulte pendant la compétition. Lorsqu'on casse sa catapulte en bois de cagette en pleine compétition on a deux minutes pour en construire une autre, une autre catapulte qui doit être totalement différente de la première. Je sais, cette règle est un peu stupide, mais elle vient de grands hommes au cerveau juteux, donc je m'incline. Malheureusement à cette époque j'étais jeune et puceau et je ne savais construire qu'un type de catapulte. Heureusement que je m'étais fait tatouer sur le corps les plans d'une autre catapulte. Catapulte dite "de la mort", inventée par mon maître catapultier. J'ai pris un morceau de miroir dans ma poche (j'ai toujours un morceau de miroir dans la poche) et j'ai scruté mon corps. Et là j'ai ressenti comme une...excitation. Devant la vue de mon corps svelte et prépubère j'ai frémi...hmmm ce corps...et j'ai enfin vu les plans de la nouvelle catapulte. J'ai l'ai alors rapidement construite (niveau construction je touche ma bille, je suis champion départemental de Lego).

La catapulte de la mort est un engin qui peut vous péter à la gueule à tout moment. Oui, le bois de cagette peut exploser (cf rapport de juin 2005 du commissariat à l'energie atomique intitulé le rôle du bois de cagette dans la fission atomique). C'est muni de gant mapa (cf photo, gants exposés au musée du catapultage de loutres à New York) que j'ai actionné pour la première fois le levier de catapultage de cette machine. La loutre est partie comme une fusée (on a même entendu un "BANG!" signalant qu'elle a passé le mur du son). Je revenais dans la course!

Mais en course il y a le grand Vestino. Et à l'époque il était imabattable. Je finis à une honorable cinquième place. Malgré ma nouvelle catapulte je n'ai pas toujours envoyé les loutres où j'aurais du (disons que ce soir là il y a eu quelques personnes empallées en tribune). Avec les années j'ai appris à maitriser ce type de catapulte.
Ce que je retiens de cette première compétition de catapultage c'est d'abord l'ambiance virile (mais correcte) qui s'en dégage. Tous ces compétiteurs musclés et assoifés de sang qui se réunissent le soir devant la télé pour regarder un concert de Patrick Sébastien et qui, au creux de la nuit, s'enduisent le corps de sang de loutres et se claquent le cuisseau. J'ai aussi retenu la ferveur du public nous poussant à plus de tuerie loutrière et plus d'ingéniosité catapultière. Tout ça a confirmé mes envies de catapultage.


La compétition terminée je m'en suis allé avec un petit groupe de catapulteurs (dont Vestino) dans la forêt roumaine (oui oui il n'y a qu'une forêt en Roumanie) pour y suivre un stage de perfectionnement. Mais ceci est une autre histoire...

15 octobre 2006

Meeting de Birmingham : Michel Leeb contre Christian Morin

Birmingham cité éternelle. Cité céleste anglaise sortie de terre en 589 après JC. Batie par des nains jongleurs et entretenue par des singes au cerveau juteux. Tu accueilles, ville de rêve, le dernier meeting international outdoor du catapultage de loutres. Autant le dire, ce meeting était très attendu. Tous les catapulteurs voulaient en découdre. Ceux qui avaient déjà tout gagné voulaient encore gagner et ceux qui n'avaient rien gagné voulaient eux aussi gagner et des malabars bigouts!

Tout commence le 13 octobre. Stade de Birmingham. Ca chauffe dès l'entrainement. Steven Olsvalich, le suédois, s'amuse à faire des "frites" dans le dos des autres concurrents. La troupe des nains volants (célèbre troupe d'acrobates de petite taille...des nains quoi) organise un tournoi de krump avec une douzaine de loutres (les loutres sont balèzes au krump). Moi je tente de rester calme. Je veux gagner ce tournoi que je n'ai, chose étonnante, jamais remporté. Pour mettre toutes les chances de mon côté je décide de mener mon jeu à la française.
Avant les premiers coups de catapulte je vais dans les vestiaires là, ni une ni deux, je coule dans du béton le jeune Henri Filipon, jeune catapulteur français. Il faut dire qu'il est en fauteuil roulant. Donc facilement coulable dans un pilonne. Ensuite je m'attaque à Moussa N'Gomo, seduisant catapulteur sénégalais. J'y suis allé au torchon, à l'ancienne : overdose de pépitos.

Je sais c'est mal tout ça. J'irai surement en Enfer. Je sais, je sais. Mais qui, honnêtement parmi vous lecteurs, n'a jamais tué quelqu'un?
Revenons au sport! Je remporte rapidement les premières manches. Néanmoins Olsvalich s'accroche grace a ses effets retros (il arrive à faire tournoyer les loutres de façon à les ralentir dans l'air et accentuer l'effet Leandro). A deux lancers de la fin du meeting (ouais je passe les détails parce que bon on va pas se taper tout le meeting, c'est chiant, c'est comme suivre un marathon sur France 3) nous sommes trois ex aequo.

Parfois la vie est difficile. On se dit que le destin nous en veut. Que la Terre n'est qu'un grain de poussière dans l'univers. Que la vie n'a pas de sens et que des millions de dinosaures sont morts pour rien. Parfois on se pose ce genre de questions philosophiques. On touche du bout du doigt l'impromptu et...en fait ce que je suis en train de dire n'a aucun rapport avec le meeting. Trois ex aequo : Olsvalich, Bobonsky (le catapulteur manchot russe) et moi. Olsvalich tente un tir de l'aigle (la loutre est lancée de façon verticale et attrape les courants ascendants), Bobonsky préfère en fourbe qu'il est (comme tous les Russes d'ailleurs) tenter une "Christian Morin" (c'est envoyer la loutre selon les courants tourbillonnant, tourbillons qui, si on regarde bien, décrivent une sorte de clarinette dans les airs). Quant à moi je me réfère à ce que m'avait mon mentor maitre catapultier : "face à un tir de l'aigle ou une Christian Morin il n'y a qu'un chose à faire. Tu dois...hey tu m'écoutes?! Pose cet Ipod!" Merde, j'aurais peut-être du l'écouter jusqu'au bout. Du coup je tente une Michel Leeb (catapulter la loutre suivant un arc de courants ascendants de façon tellement puissante qu'un son étrange surgit, son ressemblant au rire du chinois imité par le grand humoriste qu'est Michel Leeb). Et croyez le ou non, c'est ma technique qui l'emporte. Je prends une avance considérable.


Bobonsky casse sa catapulte. Olsvalich reste mon unique concurrent. Là il sait qu'il doit tenter le tout pour le tout. Il tente un coup de foufou : le triple double Ruquier. Coup que seul M. Vestino (cf ancien article) a su maitriser. On nomme triple double Ruquier le coup qui consiste à faire toupiller la loutre de droite à gauche en plein vol, dessinant ainsi dans les airs les petites lunettes de Laurent Ruquier (Vestino est un grand fan de cet humoriste). Malheureusement Olsvalich a échoué. La loutre qu'il a utilisé n'était pas très fraiche et s'est déchirée en deux en l'air. Une moitié de la loutre a bien effectué la figure des lunettes mais l'autre moitié est tombée en tribune, dans le carré VIP. Du coup cette loutre n'est pas valable. Je suis alors déclaré vainqueur. Ma première victoire au meeting de Birmingham.

J'ai fait un tour d'honneur dans le stade avec un cadavre de loutre dans la coupe du lauréat (c'est la tradition). Cadavre offert à un enfant pour qu'il le déguste encore chaud et cru (ça aussi c'est la tradition).

Prochain meeting outdoor international : le 2 mai 2007 au Cap.

08 octobre 2006

Rimbaud et les loutres

C'est un secret pour personne, Rimbaud était un grand amateur du catapultage de loutres. Mais, étrangement, on avait jamais retrouvé de poèmes dédiés à ce fantastique sport. Jamais...jusqu'au début de cette année. Des historiens Rimbaldophiles ont exhumé, des sous-sols du musée du tournevis, des manuscrits du célèbre poète de Charleville. Les Editions Gallimard ont recemment publié ce recueil sous le titre de La solitude du porte-clés (en référence au titre d'un des poèmes). Recueil qui comporte de nombreux textes dédiés au catapultage de loutres. Aujourd'hui et dans les semaines à venir je vous proposerai ici quelques uns de ces textes. Commençons dès lors avec Catapultage, un poème de 1871.

Catapultage

De Paris à Charleville la loutre fuse,
A la belle couleur vert-de-gris, rouge de rage.
Sportif expert sans haine, sans fiel et sans ruse
Tu navigues fièrement entre villes et paturages.

Au loin tu guettes avec envie le son lourd,
C'est la loutre qui se meurt avec outrages.
Sur tes joues rosies coulent de sombres larmes d'amour :
Tu es catapulteur malgré ton jeune âge.

Tu ne seras jamais, oh que non, barbier,
Adepte de la voile ou tout autre sport de nage.
Ton coeur bat et echoe à travers sentiers :
Ta passion, ta vie a un nom, catapultage.

06 octobre 2006

Un museau qui pénétre parfaitement...

Il y a de cela plusieurs navoutoutes...ah oui, maintenant j'ai décidé de dire "navoutoute" à la place de "semaine". Ouais, comme ça, sur un coup de tête (héhé...comme Zidane). Donc, il y a de cela plusieurs NAVOUTOUTES, je parlais de la loutre grise de Roumanie. Ce fantastique animal de 70 cm de long. Je disais que le museau de la loutre permettait une parfaite pénétration dans l'air. Mais avons-nous bien étudié ce fameux museau? La réponse est bien sûr NON!

C'est à la fin du XIXème siècle que les chercheurs se sont penchés...non ne vous penchez pas trop, vous allez tomber!! Noooon!!!!!! Pedrooooo!!!! Oulah, je m'écarte du sujet. Les chercheurs oui. Ils ont travaillé sur le museau de loutre grise de Roumanie. "Mais pourquoi donc les loutres pénètrent-elles mieux l'air que n'importe quel autre animal?" était la question que ces musculeux chercheurs se posaient encore et encore. En 1865 le hollandais Franckahrt Von Duddle, professeur de ping pong appliqué à la prestigieuse université d'Amsterdam III théorise ce qu'on appelle aujourd'hui le coefficient de pénétration de la loutre grise de Roumanie. L'idée est simple : le museau de la loutre est ainsi fait qu'il annule les effets négatifs de frottement au moment de la pénétration (hmm coquine).
Regardez la photo, on voit bien que le museau forme un angle de 38 degrés (comment ne pas le voir?!), angle parfait d'après Franckahrt Von Duddle.

Vous allez me dire qu'il y a surement d'autres animaux qui possedent cet angle magique. Eh bien non! D'un autre côté j'allais pas vous dire oui, sinon j'aurais foutu en l'air mon article. Von Duddle a tenté de catapulter des vaches, des singes roux et même des paraplégiques. Rien n'y a fait, la loutre part comme une flèche alors que les autres animaux font loopings et autres virevoltes.

Ainsi, si un jour vous devez catapulter un animal, pensez à Franckahrt Von Duddle et son angle de pénétration.

29 septembre 2006

Itinéraire d'un catapulteur pas franchement gaté - part 3

Me voici donc en route pour ma première compétition de catapultage de loutres (ah ouais j'ai enchainé directement sur la suite de l'episode précédent, fallait suivre hein). Paris, me voici! Ah Paris, tes routes pavées. Tes vitres. Oh oui, tu as de belles vitres. En verre. Du verre transparent. Oh Paris, je t'aime. Pour être honnête j'avais un peu honte. En effet, mes souliers étaient tout crottés, mes vêtements tout déchirés et ma gueule...toute propre elle bizarrement. Faut dire qu'après douze jours de marche je n'étais plus très frais. Dans un premier temps, pour vivre et me payer l'inscription pour la compétition de catapultage, j'ai du faire la manche. La manche...l'acte de mendicité hein, pas la mer qui sépare l'Angleterre de...l'Australie? (oui je sais, c'est drôle)

Durant cette période j'ai pu découvrir la méchanceté des bourgeois de la capitale. Oh oui que je vous méprise porteurs de haut-de-forme! Marcheurs à la canne! Snobs monoclés! Houuuuu je vous hue! Heureusement j'ai réussi à me faire des amis. Le petit Oliver par exemple. Oliver Twister (un petit garçon, pauvre, qui passe son temps à tourner sur lui-même). J'avais un autre ami : le petit Johnny. Un vendeur de journaux de la trente-deuxieme rue (enfin, à l'angle de la treizième et de la trente-deuxième). "Qui veut les nouvelles?! Les nouvelles fraiches du matin! Tout sur le crach boursier!" Criait-il...jusqu'à qu'il soit emporté dans un terrible accident de la route (une sombre histoire de looping en camion benne).

J'ai, après moult efforts, réussi à décroché un boulot de paratonnere humain (cf photo). Vous remarquerez ma capacité à trouver des jobs louches. Cinq cent sesterces en poche j'ai pu enfin me payer l'inscription au tournoi. Me voici arrivé au Parc des Princes. Célèbre écrin sportif de Paris où évolue l'équipe géniale du Paris-Saint-Germain, de braves magiciens du ballon rond, tels des Merlin l'enchanteur aux souliers à crampons.

Je paie mon inscription et là, je franchis les portes. De braves athlètes s'échauffent déjà. Ils font des exercices de Tai Shi Shuan ougandais. De petites loutres grises volent déjà le long de la pelouse. Au loin j'aperçois la stature svelte et buriné de Michael Vestino (cf ancien article). Je suis habillé d'un jogging vert clair et de petites bottines en cuir de daim, je fais déjà ma petite impression. Vestino me fait un "ok" de la main. A peine entré je fais déjà partie de la famille des catapulteurs.

Le stade est déjà bien rempli. Les juges prennent place, les concurrents aussi. Je pose à mes pieds un tas de planches de bois de cagette. Je passe la main sur ma barbe naissante (ah oui, à l'époque j'ai neuf ans, j'ai oublié de le préciser). Vestino est à coté de moi, déjà concentré, il passe ses mains fermes sur son corps huilé. Parterre ses petites loutres piaillent d'impatience à l'idée de se faire catapulter (puis de mourir dans d'atroces souffrances). Dans les tribunes John Philston B. Butcher (cf un très vieil article) tape des mains.

Ma première compétition de catapultage de loutres peut commencer!

22 septembre 2006

L'interview moisie d'un grand espoir avec un grand A

Le catapultage de loutres français porte en son sein de nombreux espoirs. De futures étoiles. Des "stars to come" comme disent les Anglo-Bretons. J'en fus un. Mais j'ai vieilli...de peu hein mais place aux jeunes!

Aujourd'hui je veux vous présenter un de mes poulains, élevé au bois de copeaux et aux pepitos : Jacques-Benoît Ravaloche (cf photo). Allez, interview moisie :

-P'tit Praince : "Alors Jacques-Benoît, première question, question flash j'ai envie de dire, quel âge as-tu?"
-Jacques-Benoît Ravaloche : "J'ai seize ans."

-PP : "La vache! Seize ans? Avec ta sale gueul...ton drôle de visage j'aurais bien dit quarante deux moi! Deuxième question, question vie, tu peux nous dire d'où tu viens, ce qui t'a amené ensuite au catapultage de loutres?"
-JBR : "Tout d'abord, la drogue. Ensuite une passion, un coup de coeur. Ma mère est éleveuse de loutres dans le Loir-et-cher et mon père est constructeur de Trabants. Tout me prédestinait à devenir catapulteur de loutres. Ensuite je t'ai rencontré, un soir d'hiver...dans un bois...nous étions amoureux..."

-PP : "Je t'arrête de suite jeune éphebe. Notre vie intime ne regarde que nous...nous et les étoiles (La solitude du porte clés, Rimbaud, page 21). Oui, nous nous sommes rencontrés et je t'ai tout appris...vraiment tout...et en profondeur...Je t'ai orienté vers un maître catapultier (un vieil ivrogne). Autre question, question actu, tu t'entraînes où, quand et comment?"
-JBR : "Avec toi dans une vieille usine désaffectée de Melun. Récemment, en plein catapultage je me suis coupé avec un morceau de taule rouillé. D'ailleurs tu m'as promis un vaccin antitétanique...j'ai froid..."

-PP : "Hé hé, c'est un bizutage! Sois fort champion! Sinon, question futur, question avenir, prochaine compétition préparée?"
-JBR : "Les championnats du monde junior en mars 2007. Je pense y avoir de bonne chance, notamment sur le top crash."

-PP : "Soyons foufous, soyons intrépides, question polémique, tu penses quoi des révélations de doping dans notre beau sport?"
-JBR : "Non."

-PP : "Euh...ok...Dernière question, question interrogation. Pourquoi, et je me pose la question depuis pas mal de temps maintenant, as-tu sur l'épaule cet étrange perroquet?"
-JBR : "En fait c'est mon frère jumeau, Gustave-Ernest. On partage le même cerveau."

Jacques-Benoît Ravaloche est de ces jeunes êtres humains capables d'apporter les graines de l'espoir et de l'avenir en devenir, au delà du firmament stellaire...et vivent les Raelliens!

15 septembre 2006

la loutre aussi a sa Ligue 1!

Tout sport a son championnat. Le football, le rugby, le curling et, bien sûr, le catapultage de loutres. Quelque soit le pays il existe un championnat de catapultage de loutres. Je ne vais pas m'étendre sur les championnats étrangers (j'ai quand même réussi à placer trois fois le mot "championnat" depuis le début de mon article...ah non quatre maintenant). Focalisons nous sur notre "ligue loutrière 1". Comment ça se déroule? Dix-huit équipes s'affrontent en trente quatres journées aller-retour. Et ce dans des stades magnifiques. Saviez-vous que, la nuit, le Stade de France servait aux rencontres de la ligue loutrière? Non? Eh bien maintenant vous le savez!! Bande d'ignares! Petits idiots de lecteurs! Si j'avais une hache je vous tuerais tous! Oui tous!! Je vous déteste!!! Je...oulah, je m'égare moi. Je suis en manque de chocapic.
J'en étais où...ah oui, les stades. L'équipe d'Orléans possède un stade totalement construit en bois de cagette. Du plus bel effet! Celui de Brest est entièrement recouvert de peau de loutres mortes (et moins mortes). Splendide!

Les équipes. Comme mes paroles ont pu le laisser transparaitre, de grandes villes ont une équipe. Equipes composées de quatre catapulteurs. De jeunes hommes et jeunes femmes (voire de jeunes animaux) s'affrontent chaque week-end. Pendant une heure c'est top crash, lancer tendu et distance à gogo! Parfois oui, je l'avoue, il y a des morts! Oui ça arrive! Un tir de loutre perdu...enfin pas perdu pour tout le monde, déchiquète avec grand bruit de chair pourri le corps d'un jeune catapulteur prépubère. Au bout d'une heure on compte les points. Le vainqueur est celui qui a le plus de points...logique. Il peut aussi y avoir des matches nul.

Une victoire = 3 peaux de loutres
Un match nul = 1 peaux de loutres
Un défaîte = bah rien bande de nuls!

A la fin du match les perdants doivent déchirer une loutre en plusieurs morceaux et les donner aux vainqueurs qui, impatients, tendent leurs mains attendant leur dû (cf photo sur laquelle on peut voir le Paris-Saint-Loutrier vainqueur réclamant les morceaux de chair fraiche loutresque). C'est un rituel très apprécié.

Au bout des trente quatre journées de championnat est déclaré grande gagnante l'équipe qui a amassé le plus de peaux de loutres. L'an passé c'est l'A.S. Loutres-Mortes (équipe de Bastia) qui est devenue championne de France. Bon, autant vous dire que ça a fait des vagues. On a en effet souvent vu trainer dans le stade de Bastia des loutres encagoulées. Ce qui nous fait tristement penser au Gang des Loutres Révolutionnaires. Je vous en parlerai un autre jour.
Le championnat 2006-2007 a démarré il y a deux semaines. En tête c'est l'Olympique Marseillaise Loutrière. Equipe dont je suis membre (meuuh si).

Bon je sais, cet article était plus didactique que drôle mais que voulez-vous je suis un peu dead...je suis atteint de malaria alsacienne. Mais promis, la prochaine fois je serai fringant comme un cheval lépreux!

07 septembre 2006

Itinéraire d'un catapulteur pas franchement gaté - part 2

Lors de nos précédentes aventures je vous avez laissés au moment où je m'appretais à partir pour la magnifique Roumanie des années 80 pour y traquer la loutre et apprendre les arcanes mystérieuses de maîtres catapultiers. Bon, j'ai fait Dunkerque-Banlieue campagnarde de Bucarest à pieds. Et croyez moi ça en fait des heures de marche! Après cinquante-trois jours de trotte j'arrive à destination. Mes pieds sont en sang. Je me dirige vers une petite ferme. Là vit la famille Ingallscescu. Le père de famille s'appelle Charles...Charles Ingallscescu. C'est un brave coupeur de bois habillé en salopette. Il a une femme...Caroline. Plusieurs filles (hmm les coquines), un fils adoptif...et un chien. Un vieux chien miteux. Mais vraiment miteux et qui mange sa propre peau. Ces braves et pas très cultivés paysans m'accueillent les bras ouverts. Ils soignent mes pieds, m'offrent gîte et repas et me proposent de rester loger dans la grange à viande de nains (oui de la viande de nains). Pour leur rendre service je décide, au cours d'une visite à Bucarest, de chercher un petit boulot. Je deviens autoradio humain (cf photo). C'est simple : on me loue 25 roubles pour une heure de présence dans la voiture du client. Là, tenant un autoradio sur ma tête, j'interprète de nombreux titres du folklore roumain. A l'époque c'est "Talascu mivivic razcu" qui est très à la mode. Quatre victoires aux grammy awards...de Roumanie.

Revenons à nos moutons. Les loutres, où les trouver? Pendant mes heures de repos je traîne dans les bois non loin de la ferme. A un moment je tombe sur un petit ruisseau. A droite du ruisseau, une grosse pierre...mais ça on s'en fout. Et plus loin : un nid de loutres grises! Ni une, ni deux, ni même trois je saisis mon fusil à flechettes paralysantes et je tire en rafale. Je capture une demi douzaine de loutres et j'en tue deux...pour la déconne (à coup de crosse de fusil, j'aime voir la cervelle de loutre repandue sur le pierre au petit matin...). Les loutres en poche, ou plutôt dans le sac il ne me reste plus qu'à trouver un vieux maître catapultier, seul capable de m'enseigner les bons trucs pour construire une vraie catapulte de compétition.

En marchant en direction du levant (poésie quand tu nous tiens) j'arrive à la ferme de Monsieur Edwardescu. Et figurez vous que Monsieur Edwardescu est maître catapultier (comme par hasard)! Pendant des heures je vais lui soutirer des informations. Bon je vais être honnête, j'y suis allé à coups de tenaille et tournevis cruciforme, il voulait rien me dire le salaud! Je suis resté dans la magnifique campagne de la banlieue de Bucarest pendant une bonne année bisextile. C'est vraiment là que j'ai commencé à manier comme pas deux la catapulte à loutres. Le matin je catapulte, l'après midi je travaille en tant qu'autoradio humain et le soir nous mangeons du ragout de loutres. Mais voilà, cette belle époque a pris fin un funeste soir de novembre. Après avoir trop mangé de viande loutresque j'ai eu envie de tuer toute la famille Ingallscescu. Comme ça...pour la déconne. La nuit j'ai cloué toutes les portes et fenêtres et j'ai foutu le feu. Bon, pour être honnête le lendemain la police de la région s'est mise à ma recherche, j'ai alors repris la route pour la France. Mais cette fois ci hors de question de revenir à Dunkerque, c'était direction Paris et son Parc des Princes pour un meeting de catapultage de loutres! Ma première vraie compétition! Mais ceci est une autre histoire...

03 septembre 2006

Festival loutre'n'roll acte 2

Oui, je sais, la photo est pourrie. C'est la seule potable que j'ai trouvé. Salut à tous bande de foufous catapulteurs! Hier, à Beauvais, avait lieu le festival loutre'n'roll, j'en ai déjà parlé dans un précédent, et merveilleux, article (à vous de le retrouver). Ce festival qui mêle catapultage de loutres et concerts de rock a été cloturé par un magnifique concert de Placebo qui a interpreté de nouvelles chansons écrites spécialement pour la circonstance (les mp3 et les vidéos sont disponibles sur le site de la Federation Française de Catapultage de Loutres).

Ce fut une superbe journée! Vraiment. Sur une surface grande comme quatre terrains de football sentant la merguez les loutres ont volé de tous les côtés au son du death metal. Les artistes eux-mêmes se sont essayés au catapultage. Ainsi on a pu voir Brian Molko propulser quelques loutres avant son concert. Et le bougre s'en est bien sorti. Sur scène il a lancé une loutre dans le public. Celle ci s'est rapidement faite dechiquetée, certains fans du groupe ont même mangé des morceaux de l'animal. Stefan Olsdal (le bassiste du groupe) arborait un T-shirt "j'aime catapulter et je suis gay".

Les autres groupes s'en sont bien sortis aussi. Notamment Kyo dont les membres se sont battus avec des loutres. Imaginez une bataile de polochons mais à la place des polochons vous mettez des loutres. Ah la la, Kyo est un groupe tellement rebelle. Le public était en grande forme. Scandant en même temps que le groupe de magnifiques "les loutres, au catapultage!!!" Ce même public pouvait, entre deux concerts, s'essayer au catapultage et manger quelques spécialités "catapultage". Ainsi on a vu fleurir des stands proposant des glaces au jus de loutres (recette : 200g de sucre glace, une loutre vivante, du jus de citron, vous mettez tout ça dans un mixeur et vous servez très frais).

Ce genre d'événement permet de populariser encore plus notre sport. Et c'est bien ainsi!
Vivement l'année prochaine!

29 août 2006

L'effet Leandro : par amour pour un philippin...

Il y a quelques temps de cela je vous avez brièvement parlé de l'effet Leandro. Je le definissais ainsi : "l'effet Leandro est une loi de physiques qui dit que toute loutre catapultée plane selon les courants ascendants". Mais de quel esprit brillant, de quel lobe frontal juteux est sortie la théorie de l'effet Leandro?
Tout commence en 1889, à Baldington, ville côtière d'Angleterre. Le professeur de physiques de l'université locale, Smith Smithson (cf photo), travaille depuis plusieurs mois déjà à tenter de transformer la bouse de vache en or. Ce sympathique scientifique avait déjà eu ses heures de gloire avec de nombreuses inventions. Citons entre autres le tournevis triangloforme et le célèbre fil à couper les noix de coco. Smithson était un catapulteur éclairé. Il aimait tater de la catapulte avec ses amis professeurs. Un jour de grands vents il catapulta une loutre. Cette loutre sembla planer de façon verticale pour atteindre une hauteur vertigineuse. Smithson écrivit à ce sujet : "l'animal loutresque semblait s'élever vers la stratosphère, aurait-il approché Dieu?" Un vrai poète hein.
Smithson retourna dans son laboratoire. Il enduisit une loutre de bouse. Pourquoi? Comme ça, pour le fun. Ensuite il s'amusa à lancer des loutres en direction du plafond et à étudier leur chute. Au bout de 23 cadavres de loutres il décrèta qu'il était totalement inutile de lancer des loutres en direction du plafond. En octobre 1889 il catapulta 147 loutres depuis la falaise de Baldington pour étudier les courants ascendants. Il réussit à mettre au point la fameuse théorie sur l'effet Leandro. Toutes les loutres projetées suivaient les courants ascendants sud/sud-est et ce selon un angle de catapultage précis. Grace à sa découverte son université remporta le tournois inter-universitaire de catapultage de loutres. L'effet Leandro prenait son envol...héhé...courant ascendant, envol...nan? Ok...

Deux questions se posent à toi là je sens petit homme au regard fourbe.
1/Quid des bouses et de l'or? Bah en fait rien. Il n'a jamais réussi à convertir la bouse en or. Il a pourtant maintenu cette idée toute sa vie ce qui lui a valu un internement psychiatrique forcé. On lui a pratiqué une ratectomie (ça consiste à remplacer une partie du cerveau par un rat vivant). Il est mort, suicidé par crucifixion.
2/Pourquoi l'effet Leandro s'appelle t-il ainsi? Smith Smithson entretenait depuis 1885 une relation amoureuse avec un jeune philippin de douze ans nommé Leandro. Il est mort en 1888 suite à un terrible accident de fermeture éclair. Pour lui rendre hommage Smithson a appelé sa découverte l'effet Leandro.

Pour les scientifiques qui lisent mon blog (et je sais qu'ils sont nombreux) voici la formule mathématique de l'effet Leandro. Vous pourrez vous en servir lors de vos prochains contrôles de maths (et pour dégraisser vos roues de vélo aussi) :

[(a+b)*Y²+T34L]/D(x+R)-merguez32

Tellement évident quand on y pense...

Aujourd'hui l'effet Leandro est utilisé par tous les catapulteurs avisés.

23 août 2006

Itinéraire d'un catapulteur pas franchement gaté - part I

Hier, lors de la réunion de Londres (petite compétition sympathique de catapultage de loutres), alors que j'allais lancer ma derniere loutre de la journée (Speedy III elle s'appelait), j'ai eu un flash. Mais non jeune lecteur aux troubles psychiques prononcés, pas un flash d'appareil photo. Un flash, genre souvenir fulgurant. Je me suis en effet rendu compte que cela faisait vingt ans que j'étais sur le circuit du catapultage. Vingts ans de bois de cagette, de compétition et de chair fraiche de loutres écrasées. Vings ans...

Tout a commencé dans les mines de sel de Dunkerque. Oui, à l'époque, en 1986, Dunkerque était reputée pour son sel. Un magnifique sel marron qu'on appelait or brun. J'avais six ans. J'étais déjà bien beau garçon. Je portais une sublime moustache brune (cf photo). Je faisais la fierté de mes parents. Ah mes pauvres parents. Ils étaient malades et allités toute la journée...les feignaces. Je devais travailler avec mes huit frères et soeurs toute la journée. Nous abattions encore et encore des blocs de sel. Le soir nous rentrions ereintés, fatigués à l'extrême, dans le froid du grand nord de la France.

Un jour, sur le chemin du labeur (mais non n'applaudis pas, je m'inspire juste de Voltaire et autres Hugo pour mes textes) j'ai rencontré un vieil homme. Il semblait malade. En tout cas il avait du sang qui coulait de sa bouche...c'était peut-être juste un coup de froid hein. Il m'a dit :"jeune garçon, approche...approche...je vais te parler d'un sport incroyable...". Et là il m'a parlé du catapultage de loutres. Il a sorti de sa poche un vieux bout de parchemin. C'était le plan d'une catapulte en bois de cagette. Puis, alors que je tournais les talons, il m'a dit une chose étrange "aide moi, je vais mourir...". J'ai pas saisi sur le coup. Mais maintenant je réalise qu'il n'allait vraiment pas bien.

Le soir, après le travail j'ai eu la force d'étudier le plan. J'ai sorti du bois de cagette, cagettes qui à l'époque nous servaient à contenir des pommes de terre moisies, et un tournevis cruciforme taillé dans du silex (on était bien ingénieux en ce temps là). Dans ma petite chambre éclairée à la lueur d'une unique bougie j'ai construit ma première catapulte à loutres. Mais, il me manquait quelque chose...ah oui! les loutres! J'ai catapulté quelques rats au début. Les rats chez nous étaient de la taille d'un enfant de deux ans. Où trouver des loutres à Dunkerque? Réponse : nulle part. Ma décision était prise, suivre les conseils du vieillard et aller en Roumanie (oui, parce qu'en fait j'ai fait une ellypse, il m'avait parlé de la Roumanie etc hein) et ramasser quelques loutres pour devenir CATAPULTEUR!

à suivre...

19 août 2006

l'affaire Vestino

12 octobre 2002. En plein championnats des Etats-Unis de catapultage de loutres l'affaire Vestino éclate. Michael Vestino, bel athlète nord Américain, est un des plus grands catapulteurs de l'histoire de notre sport. Mais, le 12 octobre 2002 il est contrôlé positif à divers produits dopants. Pire encore, il a dopé ses loutres avec les mêmes produits pour accentuer l'effet Léandro (cf un article précédent). La nouvelle fait l'effet d'une bombe et la justice s'empare du dossier. En novembre de la même année Vestino est entendu à plusieurs reprises par le juge Philip Drummond mais nie tout en bloc. Le travail de la police se poursuit et traque les fournisseurs du body-buildé catapulteur. Elle remonte, ce qu'on appelera plus tard, la piste philippine. Vestino, d'après le FBI, se fournissait en dopants auprès de pécheurs chimistes d'un petit port de Californie. Ils étaient spécialisés dans le pot roumain (oui, des Philippins préparant des pots roumains ça fait bizarre...). Ce pot miraculeux pour des êtres vils et sans scrupule désireux de victoires était constitué d'EPO, de testostérone, d'aspirine, de sang de taureau et d'extraits de malabars bi-gout. Vestino est inculpé de complicité de trafic de stupéfiants et d'import illégal de malabar sur le territoire américain (sucrerie interdite depuis le détournement d'un 747 par un terroriste armé d'un malabar citron et d'un tatoo lavable à l'eau en 2000). Il est jugé en juin 2003. La défense de son avocat, maitre A. Tobblerone, consiste à démontrer que son client est atteint de somnambulisme spontané et qu'il a commercé avec les Philippins dans un état second et que sa seule drogue ce sont les loutres et rien que les loutres. Ah oui, rappelons que maitre A. Tobblerone a été radié du barreau en 1997 pour triple meurtre mais a été réabilité par grace présidentielle (à l'époque les Etats-Unis manquait d'avocats). Le 29 juin 2003 le verdict tombe : Michael Vestino, le grand Michael Vestino, cet homme qui a battu moult records de catapultage de loutres, ce modèle pour des milliers de jeunes catapulteurs, est condamné à la peine de mort par injection de sauce aigre douce. A sa sortie du tribunal (cf photo) il déclare : "Le vrai coupable c'est Malabar!". Son appel est rejeté et Vestino est executé dans la petite ville de Falson river, petite bourgade du Texas, bien achalandée, ils ont d'ailleurs un magnifique petit casino, et une spécialité culinaire assez délicieuse : le ragout de raton-laveurs, miam!

Cette histoire a énormément marqué ma génération de catapulteurs. Depuis on évite les malabars. Mais, le plus important c'est que nous savons dire non, non à la drogue! La drogue...ça pique! Ce sera d'ailleurs le slogan de la campagne anti-dopage mise sur pieds par la Federation Americaine de Catapultage de Loutres.

En 2005 Brian DePalma réalise le film "Vestino's file", narrant la triste fin de vie du champion, avec dans le rôle principal Johnny Depp.

13 août 2006

Le coup de pouce de Jean-Yves Rousseau

Bonjour à vous amateurs de loutres fraichement écrasées. Je me présente, Jean-Yves Rousseau. Je suis chargé du recrutement des nouveaux catapulteurs au sein de la Fédération Française de Catapultage de Loutres. P'tit Praince m'a donné la parole pour cet article de blog car de nombreuses lettres, faxes, téléscripts et courriers électriques m'arrivent chaque jour avec cette question : quelle est la procédure à suivre pour pouvoir catapulter tout à fait légalement? Je vais tenter d'éclairer vos lanternes dans les lignes qui suivent.

1/La demande de dossier :
Vous savez, nous à la fédération française de catapultage, on ne rigole pas avec les procédures. Avec mon collègue, Pierre-Francis, tous les jours on reçoit des lettres mal rédigées nous demandant des dossiers d'inscription. Non mesdames et non messieurs! Il y a une procédure! Nous l'appelons la procédure "couscous merguez". Dans un premier temps il faut écrire sur une feuille type A4 une demande précise de dossier commençant obligatoirement par : "Par l'esprit de Jean Lefebvre je vous fais part de ma demande..." Sans cette motion aucun dossier ne vous sera envoyé! Non non non! L'enveloppe doit être en papier blanc type AX K-Way. Tout ça envoyé à cette adresse :

Fédération Française de Catapultage de Loutres
Service du recrutement
3 avenue de la putréfaction
75008 Paris


2/Le dossier :
Une fois votre lettre reçue elle est étudiée. Si la demande semble crédible et répond aux critères précédemment énoncés alors nous vous envoyons un dossier. Sur la photo vous pouvez me voir en train de préparer les formulaires. Comptez, il y a bien sept cartons. Le dossier à remplir s'étale sur plus de 450 formulaires par carton. Soit sept fois 450 feuillets à remplir! Sachez que si vous faîtes une seule erreur sur une feuille TOUT le dossier va à la poubelle! Nous, à la Fédération, on ne rigole pas avec le réglement! Les cartons sont livrés par traineau tiré par chiens. Une technique ancestrale héritée des pionniers du catapultage.

3/Le réglément intérieur :
Si votre dossier est approuvé par la comission de recrutement alors oui, à partir de ce moment vous pouvez recevoir le permis de catapulter. Vous devez venir le chercher à Paris. On vous remet aussi le réglement intérieur. En quoi consiste ce réglement? Il indique qu'il faut suivre les règles de la Fédération Internationale de Catapultage de Loutres et d'autres règles spécifiques à la fédération française.

-Règles internationales-
a)La catapulte doit être fabriquée en bois de cagettes b)La loutre doit obligatoirement venir de Roumanie c)Une loutre morte est morte pour sa patrie
d)Le seul moyen de propulsion d'une loutre en compétition est la catapulte construite par le catapulteur
e)Les compétitions de catapultage sont organisés par les fédérations officielles et seulement par elles
f)Un catapulteur est un sportif, ses actes ne sont en aucun cas condamnables par la loi
g)Il est interdit de croire à une quelconque malédiction frappant les catapulteurs à cause du sang versé par les loutres malgré la mort inexpliquée de 122 catapulteurs depuis la création de la Fédération Internationale de Catapultage.
-Règles françaises-
h)Les restes des loutres mortes doivent finir dans une paëlla géante
i)En compétition internationale les catapulteurs français doivent porter le béret
j)Il est interdit de siffler la Marseillaise même si on est atteint de siffliflexion (maladie des muscles faciaux entrainant un sifflement compulsif)
k)Croire que la réalité que l'on vit n'est pas la réalité objective et qu'en fait tout est une histoire de matrice est une pure hérésie
l)Le non respect d'un article du réglément intérieur entraine l'annulation immédiate du permis de catapulter et des sévices corporelles à base de pinces, miel et tournevis cruciforme.

4/Epilogue :
J'espère que vos lanternes sont un peu plus éclairées maintenant chers curieux. Le catapultage de loutres est un veritable art et il est donc normal que les permis de catapulter soient difficiles à obtenir. Mais, si c'est votre passion, si vous sentez en vous poindre le inner otter, alors oui, faîtes donc la demande de dossier! N'hésitez pas! Catapultez vous!
Je remercie P'tit Praince pour m'avoir généreusement donné la parole. Il est tellement bon et surtout très bel homme. P'tit Praince si tu savais mes sentiments pour toi. Si tu savais comme je frémis lorsque ton petit corps musclé propulse une frêle loutre à mille lieues de là...Rien que d'y penser je sue. Désolé je m'égare!
Si vous voulez une information rapide n'hésitez pas à consulter le site internet de la fédération. Je vous rémercie mille fois d'avoir lu! Bon, moi faut que j'aille acheter du pain...

site internet de la fédération française de catapultage de loutres:
www.federationfrancaisedecatapultagedeloutres.com

site internet de la fédération internationale de catapultage de loutres:
www.wefuckotterstogether.com

10 août 2006

Jean Lefebvre : une figure du catapultage mondial

Jean Lefebvre. Quel grand homme! Quel grand acteur! Personne ne l'a oublié. En tout cas nous, catapulteurs de loutres, ne l'avons pas oublié. Jean Lefebvre n'était pas qu'un saltimbanque amateur de Tourtel. Non, il était avant tout président d'honneur de la Federation Française de Catapultage de Loutres. C'était notre Charlton Heston à nous. Il s'était mis au catapultage dès l'âge de 19 ans. Il a été un des piliers de ce qu'on a appelé la bande des quatre. Groupe de resistants qui, pendant la seconde guerre mondiale, molestait voire tuait des militaires nazis à coups de catapultage de loutres. La bande des quatre a fait partie du gouvernement d'après guerre (en 1945). Le catapultage de loutres, sur les conseils de Jean Lefebvre, devenait obligatoire à l'école. Malheureusement l'année suivante les communistes sont revenus sur cette loi (raah les cocos!). Jean Lefebvre n'a eu de cesse de promouvoir le catapultage de loutres à travers le monde. Lors de la cérémonie des Oscars de 1958 il a reçu le prix du meilleur acteur pour le célèbre film Les mangues de l'amertume. Lors du speech qui suit la reception du trophée il déclare :"otters forever!". Phrase qui fera couler beaucoup d'encre car à cette époque le catapultage de loutres a mauvaise presse aux Etats-Unis (le gouverneur de Californie avait dit en 1955 que c'était une secte). Au Japon, lors d'une représentation théatral, Jean Lefebvre porte sur sa veste le blason officiel de la fédération française de catapultage : une loutre dechiquetée. Là ça ne fait pas de scandale. Logique, la viande de loutre est très appréciée au pays du soleil levant.
Jean Lefebvre fera ce genre de petit clin d'oeil dans ses films. Dans la série du gendarme avez-vous déjà remarqué ce qui était accroché à la veste de l'acteur sous son principal insigne? Eh oui, un pin's de loutre! Dans Matrix où il apparait sous les traits d'un agent (notamment lors du combat sur le toit) il porte des lunettes signées...Rayloutres.
En 1998 il reçoit un César d'honneur. Et dans sa liste de remerciements il saluera ses amis catapulteurs, son gang comme il l'appellera.

En 2004 il meurt. Le grand Jean Lefebvre, que tous pensaient immortel, est mort. Le jour de son enterrement c'est pas moins de 1000 catapulteurs (dont votre humble serviteur) qui l'accompagnent dans sa dernière demeure. La Federation Internationale de Catapultage de Loutres décrète un mois de deuil. Des suicides collectifs sont observés ici ou là. La grande figure du catapultage français n'est plus là pour nous guider.
Bien sûr d'autres personnalités françaises catapultent. Parmi elles on nommera Renaud (le chanteur), Jamel Debbouze (l'humoriste), Nicolas Sirkis (le chanteur...ouais enfin la voix d'Indochine) et autres Pierre Richard. Mais personne, non personne, ne remplacera le grand catapulteur qu'était Jean Lefebvre.

Adieu Jeannot. J'espère qu'au Paradis tu catapultes comme un fou sirotant une Tourtel bien fraiche...

06 août 2006

Scandale au meeting de Sarajevo!

Tout se passait bien ce dimanche 06 aout. Le soleil était au rendez-vous. Tout se passait bien dans le grand stade de Sarajevo pour le meeting de catapultage de loutres. La troupe des nains farceurs de Bosnie avait ouvert la cérémonie. C'est une troupe réputée sur le circuit des compétitions de catapultage de loutres. Leur spécialité est le break dance nu. Oui, ils breakdansent à poil...Soit on trouve ça génial, soit on vomit. Tout allait bien. La première épreuve allait commencer. Nous (les fantastiques catapulteurs) nous mettions en place, construisant avec ferveur et religiosité nos catapultes en bois de cagette. Quand...tout à coup, une dizaine de personnes munies de banderoles ont envahies la pelouse. Sur les banderoles on pouvait lire : "non au catapultage!" ou "les loutres, c'est la vie!". Trois d'entre eux ont pris quelques loutres dans les bras (ils m'ont notamment volé Eclair 6, une loutre que j'avais spécialement entrainée pour cette competition. Ah oui, elle s'appelle Eclair 6, car les 5 autres sont mortes à l'entrainement) et ont rejoint leurs amis au centre du terrain, s'asseyant en cercle et vociferant des propos outrageux envers notre sport!

Cette bande de hippies se reclamait du PAC (Parti Anti-Catapultage). Une association qui lutte activement pour que notre sport incroyable soit puni par la loi. Une honte je vous dis! Catapulter des loutres est un droit inscrit dans la Constitution et dans la charte des Droits de l'Homme des Nations Unies! On ne peut pas y toucher! Ils se sont mis à chanter, frapper des mains. La police les encerclaient et demandait à tout le monde d'être calme (et ce dans un français im-pe-cable!). De façon sournoise (à la française comme diraient mes collègues) j'ai pris un bout de bois pointu (du bois de cagette bien sûr). Mes amis catapulteurs en ont fait autant. Nous l'avons caché dans nos pantalons (j'ai vraiment du mal à garder le même temps de conjugaison du début à la fin moi, je dois être anorexique). Nous nous sommes approchés par le flan nord/nord-est. Et là, sans prévenir, nous nous sommes jetés sur les membres du PAC! J'ai décoché un frapper de planchette dans la tête d'un petit brun chevelu qui lui a décolé la gencive. Une loutre a été catapultée et s'est enfoncée dans le ventre d'une blonde à moitié hysterique (comme toutes les filles! je les aime pas les filles!). La loutre lui a transpercé l'intestin grêle figurez-vous. Je suis pas mauvais en anatomie interne. Un des nains de la troupe des nains farceurs a achevé au sol un grand manifestant maigre. Il lui a fracassé la crâne avec un tournevis cruciforme! 3 trous en triangle, du travail à l'ancienne quoi.

Mais que faisait la police? me demanderais-tu jeune lecteur alcoolique. La réponse est simple : rien. Mais vraiment rien. Il y en a un qui lisait Le Parisien Bosniaque (c'est l'équivalent du journal Le Parisien mais en Bosnie). Pendant que je terminais à coups de bouteille de Banga une petite blonde à lunettes j'ai entendu un des policiers raconter une blague, en bosniaque cette fois ci (mais ne t'inquiète pas intrépide lectrice je suis un maître en langue...ça te fait frémir hein). Je vous la mets, elle est franchement bonne : "C'est l'histoire de Totovic. Totovic va à l'école à Sarajevo. Il arrive devant la grille de l'école et il explose sur une mine!" Elle est forte hein.

Et là Dieu dit à Moïse : "tu ne mangeras point de sauce aïgre douce" Oulah je m'égare moi. Non, ce que je voulais dire c'est que ça s'est fini dans un bain de sang. On a entassé les cadavres...euh je veux dire les blessés dans les douches. On a juste gardé quelques têtes et autres mains pour les catapulter (pour regler nos tirs). Quoi vous êtes choqués? Vous, quand des gens entrent dans votre jardin sans votre accord vous ne les dechiquetez pas à coups de tessons de bouteille? Moi, si. Comme tout bon citoyen français.

Le reste de la competition s'est bien passé. Aucun incident, Eclair 6 a été catapultée et s'est explosée sur un mur de béton (j'ai gardé une canine en souvenir). Les nains farceurs ont fini bourrés et ont tabassé un militaire dans les travées du stade. Le soleil est tombé et la marche en avant du catapultage de loutres a repris.

Que Dieu benisse les loutres.

04 août 2006

Molko, l'ami des loutres

Comme vous le savez le 02 septembre a lieu le festival loutre'n'roll à Beauvais. Ah, vous ne saviez pas? Quoi, vous ne savez même pas ce qu'est le festival loutre'n'roll? Mais on vous apprend rien à l'école ou quoi?! Bon, loutre'n'roll c'est un festival qui alterne compétition de catapultage de loutres et concerts de rock. Cette année le plateau musical sera relevé. En effet on attend entre autres : les Musclés, les Forbans, Kyo et...Placebo! Oui mesdames et messieurs, Placebo. Ce fantastique groupe de rock à Billy plus ou moins anglais cloturera le festival. Ah oui, cloturer ça ne veut pas dire qu'ils vont poser une cloture hein. Mais, une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule (enfin ça c'est pas toujours vrai) Placebo a aussi annoncé qu'ils joueront pas moins de 6 nouveaux titres. 6 chansons écrites spécialement pour le festival. Des chansons à la gloire du catapultage de loutres. En exclusivité mondiale voici la liste des titres : inner otter, otterkaïne, follow the otters flying, bloody catapult, l'amour à la loutre, Katapultrage.
Je vais vous gater jeunes rebelles attirés par le sang, voici une petite interview de Brian Molko himself. Mais si Brian Molko...le chanteur de Placebo...ça vous revient?

-P'tit Praince : "Alors dis moi Brian, comment t'es venue cette incroyable idée d'écrire des chansons spécialement pour le festival?"
-Brian Molko : "(rires)En fait depuis des années Stefan (note de moi : Stefan Olsdal, le bassiste du groupe) et moi on suit les compétitions de catapultage de loutres. On est des vrais fans. En tournée on essaie toujours de se trouver un moment pour se matter un tournoi."

-PP : "Quelle orientation musicale vous avez pris pour ces nouveaux titres?"
-BM : "On a essayé de se mettre dans la peau d'une loutre (rires). On a écrit une sorte de rock pour loutres. Du otter and roll."

-PP : "Est-ce que tu as déjà essayé de te mettre au catapultage de loutres?"
-BM : "Non, moi jamais. Mais Stefan lui a essayé recemment, ça lui a bien plu. Je crois qu'un jour je m'y mettrai."

-PP : "Peut-être lors du festival loutre'n'roll?"
-BM : "(rires)Pourquoi pas! Bonne idée ça!"

Voilà chers lecteurs, j'espère que vous serez nombreux à Beauvais le 02 septembre! Loutre, catapultes et rock'n'roll!

03 août 2006

meeting de Lausanne : les loutres au pays des marmottes

Hier, à Lausanne (en Suisse je crois) se tenait le meeting de...Lausanne (merde c'est logique ça). Meeting de catapultage de loutres (bah ouais pas un meeting de fromagers hein, qu'est-ce que j'aurais foutu à un meeting de fromager?). J'arrive à 9h du mat, direction le stade. Là je fais des reperages. Je vois mes plus brillants adversaires en faire de même, notamment le redoutable nain mexicain Juan Garcia Lopes. Oui, un nain mexicain. Un jour, par erreur, il s'est autocatapulté. C'était drôle! Mais d'un drôle! Ah la la...ces nains...toujours là pour déconner. Ensuite, direction l'hôtel. Là...rien de passionnant, je dors jusqu'à 14h. Bah oui, j'aurais été accompagné j'aurais coquiné, mais là j'étais seul avec mes loutres. J'allais quand même pas...non...si? Bande de pervers! Donc, mes loutres et moi nous rendons à 14h30 au stade d'entrainement...de Lausanne. Logique hein? Arrivé au stade je catapulte une demi-douzaine d'animaux. Je règle mes tirs. Ah oui, jeune lectrice nymphomane tu te demandes surement à quoi ressemble un stade d'entrainement lors d'une competition de catapultage de loutres hein? Et tu as bien raison de te poser la question! En fait on voit des loutres voler de tous les côtés. On entend souvent le son sourd du corps de la loutre qui frappe violemment le sol. C'est tellement fun!

L'entraînement fini, direction le stade! Là drapeaux et trompettes nous accueillent tels de valeureux gladiateurs. Les catapulteurs prennent place et commencent à fabriquer leur catapulte en bois de cagette. On commence par la première catégorie : la distance. Juan Garcia Lopes est en tête à mi competition. Mais je réussi à le depasser dans mon dernier tir. J'ai veritablement fait planer la loutre grace à l'effet Leandro. L'effet Leandro est une loi de physiques qui dit que toute loutre catapultée plane selon les courants ascendants. Le lancer tendu, qui consiste je te le rappelle jeune lecteur fainéant, à envoyer le plus de loutres possible dans un temps imparti, commence. Là c'est l'Allemand Karl Karloff qui prend rapidement la tête. Une vraie machine ce type là! Il finit premier, moi je suis deuxième. Un peu dégouté je le traite de loutre sechée. Je crois qu'il l'a mal pris. Le bouquet final arrive : le top crash. Epreuve de précision par excellence où il faut viser des cibles posées sur des murs en béton armé et de plus en plus lointaine. Et là je suis le roi, le king, le boss, enfin...imbattable. Je vise dans le mille à chaque fois. Juan Garcia Lopes casse sa catapulte, il est éliminé. Karl Karloff lui tient bon mais que voulez-vous qu'ils fassent contre le maître de la discipline. C'est moi hein le maître de la discipline, je dis ça au cas où tu n'aurais pas compris.

Au final je remporte le meeting de Lausanne. Je reçois une jolie médaille sur laquelle on peut voir une loutre écrasée contre un mur. Rendez-vous dans une semaine pour le meeting de Sarajevo (si si).

02 août 2006

P'tit Praince : les sociologues vous répondent!

Face au succès croissant de ce blog, Jean-Gontrand Pimpronchon, sociologue et professeur à l'Université Roubaix 2, expose ici ses idées moisies
"Cher Praince (ndlr : il prononce "Prennsse"), je ne sais pas si vous vous en rendez compte mais votre "blog", comme disent les jeunes, est en train de devenir un vrai phénomène de société. Mon équipe et moi-même vous avons étudié. Oui, Monsieur Praince, vous êtes devenu un veritable objet d'étude. A ce propos, sachez que le mois prochain une première partie de nos travaux sera publiée. Son titre : "De l'interaction socio-culturelle de l'esprit de contradiction et d'amusement certain de Praince et sa théorie des loutres dans notre société moderne".
Tout est parti d'un constat fait dans nos belles écoles. Les professeurs étaient de plus en plus interloqués par les tournois de catapultage de loutres qui s'organisaient à la récréation, dans les cours d'école. On voyait fleurir en ces lieux bois de cagette et autres petits mammifères de Roumanie. Lorsque ces vaillants professeurs demandaient à ces chères têtes blondes le pourquoi du comment de ces joutes endiablées, elles répondaient toutes d'une même voix : "on veut devenir comme Praince, champion du Monde de catapultage de loutres!" Rappelons en effet que vous, Praince, avez décroché ce titre lors d'une finale digne d'un France-Brésil de football. Et 1, et 2 et 3 zéro! Diantre! Que de souvenirs! Ainsi, Praince vous deveniez un exemple pour la jeunesse! Dans la rue il n'est plus rare de croiser de jeunes gens arborant fièrement un T-shirt "moi aussi j'ai la loutres attitude". Votre blog, Monsieur, est lui-même "hype" comme disent les jeunes outre-Atlantique. Canal pelus (ndlr : canal +) a recemment, si je ne m'abuse, consacré une petite chronique à votre joli blog. Célèbres vous et votre blog devenez.
Alors, Praince, quelle est la prochaine étape? La Maison Blanche (car rappelons que vous êtes un citoyen du Monde)? L'Elysée? Ou alors, comme il se murmure ici ou là, n'êtes-vous pas en train de pervertir notre belle jeunesse? Votre blog, et vous ne pouvez pas le nier, cache des idées subsersives!!
C'est ici que je vous laisse, jeune Praince. Avec vos doutes et vos espoirs. Avec votre humour et vos idées contestataires. Avec vos loutres et votre bois de cagette. Avec votre assurance et votre mystère."
Jean-Gontrand Pimpronchon.

Le loutre spirit

Souvent on m'arrête dans le rue pour me demander, à genoux, comment on devient catapulteur de loutres. C'est une vaste question. Être catapulteur est un vrai sacerdoce (attention je suis susceptible d'employer des mots complexes, donc amateurs de Diam's et autre r'n'b évitez de lire mon blog). Bien sûr on peut aller voir un Maître catapultier, se construire une catapulte et catapulter à l'arrache. Mais tout ça ne fera pas de vous des catapulteurs. Pour catapulter des loutres il faut penser comme une loutre. Il faut s'empreigner de son esprit, il faut le inner otter. Le inner otter c'est ça, avoir l'esprit de la loutre en soi. C'est grace à cela qu'on devient champion de catapultage de loutres. Ca ne s'acquiert pas. On l'a ou on l'a pas. Pour ma part je l'ai (et plutôt deux fois qu'une!). Avant chaque compétition de catapultage on doit faire un tour dans les forêts ancestrales des loutres en Roumanie. Là, torse nu (même les filles...*bave*) et un bandana couleur loutre autour de la tête on pratique des exercices de méditation. Le taï Shui Loutres. Ca nous purifie et nous donne la force nécessaire pour revigorer notre inner otter. Parfois on coupe des arbres...pour la déconne.
Sans cet esprit loutresque qui nous habite, NOUS les champions du catapultage de loutres, notre art n'aurait aucun sens.
Pour plus d'informations tu peux, jeune lecteur avisé, lire le fantastique livre de Henri Tarfafalada intitulé : inner otter, c'est plus meilleur, publié aux éditions du Hérisson Mort (1992).

La loutre grise de Roumanie : le parfait coefficient de pénétration dans l'air

Le symbole de la federation internationale du catapultage de loutres est la loutre grise de Roumanie. Ce petit animal de 70 centimètres de long est l'espèce la plus aerodynamique au monde (au niveau du catapultage bien sûr). Son museau profilé permet une parfaite pénétration dans l'air lors de la propulsion. De plus, tu l'auras certainement remarqué jeune lecteur plus ou moins intelligent, la loutre a une peau tannée qui entraîne un minimum de frottement dans l'air. Avant chaque catapultage le catapulteur enduit légèrement le corps de l'animal d'une petite huile oncteuse. Ca permet un meilleur glissement, ou slide (comme disent les pros comme moi) au moment du déclenchement de la machine. Un autre avantage de la loutre grise de Roumanie est qu'elle est plus compacte que ses consoeurs. Du coup lors du "crash" d'après catapultage (bah oui, tout objet catapulté retombe inévitablement sur un objet dur) elle se déchiquette en moins de morceaux. C'est plus facile à nettoyer.

Depuis 1987 les catapulteurs sont invités à avoir leur propre élevage de loutres grises. C'est mon cas. Depuis quelques années maintenant j'élève des loutres sur mon balcon. Ce qui est bien c'est que c'est plutôt silencieux comme animal. En revanche ça pue le poisson...

John Philston B. Butcher

Zidane, Sampras, Douillet...chaque sport a sa figure marquante. Dans le petit monde du catapultage de loutres on a : John Philston B. Butcher (cf photo). C'est le premier catapulteur à avoir réalisé le "carré magique", c'est-à-dire à avoir remporté les 4 tournois du grand chelem d'affilé. Les 4 tournois sont : la loutre d'or de Los Angeles, le tournoi de Londres, la loutrine de Paris et la Cup de Budapest. Remporter ces 4 tournois d'affilé n'avait jamais été fait avant l'arrivée de John Philston B. Butcher. C'est en 1973 que ce fils de croque-mort de Minneapolis agé alors de 22 ans réalise son exploit. A los Angeles il bat le record du monde de la distance. Il est le premier a depasser la barre des 100 mètres. A Londres c'est le record du monde du top crash qu'il bat. A Paris...il ne bat pas de record mais il gagne! Et à Budapest il est couronné roi du catapultage de loutres après sa superbe victoire. En janvier 1974 il est reçu à la Maison Blanche et en 1975 est fait chevalier des arts et des lettres à Paris. Il sera couronné champion du monde à 7 reprises dans au moins une categorie (1975, 1976, 1978, 1980, 1981, 1982 et 1985). En 1987 il prend sa retraite et s'installe à Miami où il devient pécheur de moules. La même année il reçoit la loutre d'or (récompense désignant le meilleur catapulteur de loutres de l'année, offerte par le magazine France Catapultage et créée en 1987).
Merci à toi John!

31 juillet 2006

les categories officielles du catapultage de loutres

Les jeux Olympiques. Gloire éternelle du sport. Performances inégalables. Histoire de l'effort solitaire. Un siècle salue ce drapeau. Les jeux Olympiques...Eh non cher lecteur assidu je ne vais pas parler des J.O. En fait je cherchais une image représentant un sport à plusieurs categories et la seule qui m'est venue à l'esprit est celle ci. Je sais chère et coquine lectrice tu te sens flouée, trompée, trahie. Pour te remonter le moral je te propose de te parler des différentes catégories de catapultage de loutres.
Il existe 3 types de catapultages :


-"la distance" : il faut envoyer la loutre le plus loin possible. Le catapulteur a 3 essais.


-le "lancer tendu" : il faut envoyer le plus de loutres possible dans un temps imparti et à une distance minimum.

-le "top crash" : il faut envoyer une loutre sur une cible de plus en plus loin. 2 essais par cible. La cible est dessinée sur un mur en beton armé de 50 centimètre d'épaisseur (croyez moi y a de la loutre dechiquetée à la fin).

Voilà jeune rebelle. Tu en sais un peu plus sur les categories du catapultage de loutres. J'espère que ça te donnera envie de t'inscrire dans le club de catapultage le plus proche de chez toi. Au passage si tu es mignonne et sur Paris je peux te donner des cours...particuliers.

la catapulte : une technologie au service des loutres

Ne sois pas effrayée jeune lectrice à moitié nymphomane! N'aie crainte jeune lecteur presque pubert! Ceci est une catapulte à loutres. Dans l'article précédent tu as pu découvrir que ces engins sportifs étaient constitués de bois de cagette. Admire le résultat sur la photo. On peut presque sentir le bois. Mais si, hume, hume! T'aimes ça hein...oulah je m'emporte. Au bout de la catapulte tu peux voir une valeureuse loutre, prête pour son dernier voyage. Elle est projetée à une vitesse de 185 kilomètres/heure. Elle n'a pas le temps de souffrir tu sais. Cette photo a été prise lors des championnats d'Europe de Goteborg en 2001 (on reconnait d'ailleurs la qualité du bois suedois). Tu l'as bien compris jeune futur passionné des loutres, cet article est destiné à la technique de catapultage. Pas de catapultage de loutres sans catapulte. Et pas de catapulte sans montage de catapulte. Eh oui jeune rebelle, avant chaque compétition le catapulteur doit construire lui-même (himself! oui oui je parle anglais, ça t'épate hein) son objet de mort...euh de lancer je voulais dire. Il a un temps imparti qui n'excede en général pas le quart d'heure. Il a à sa disposition quelques cagettes de qualité, de la colle, des vis, etc. Ca c'est pour les tournois. Mais pour les entrainement chaque catapulteur se doit d'avoir une catapulte déjà prête, qu'il peut utiliser à tout moment, pour s'entrainer dans la rue, dans les champs pourquoi pas. On reconnait la qualité d'un catapulteur à ses heures de catapulte. Personnellement j'ai quelques heures à mon actif. Et là tu te demandes : "mais comment diantre (car tu es cultivé) construit-on une catapulte?" C'est un veritable art qui s'apprend auprès de maitres catapultiers. Eux seuls sauront t'initier au montage subtil du bois de cagette. Le site internet de la federation internationale de catapultage de loutres saura aussi t'aiguiller. Sur ce jeune rebelle je te laisse. J'ai quelques loutres à propulser vers leur destinée...

30 juillet 2006

Un peu d'histoire à base de loutres et de bois de cagettes

On trouve les premières traces du catapultage de loutres dans l'Antiquité. Les Grecs se servaient de loutres pour défendre Athènes. Ils les projettaient à l'aide de catapulte rudimentaire en bois d'olivier. D'après Aristote c'est grace à l'usage massif de cette technique que les Grecs remportèrent la célèbre bataille de Caktos. Ah oui, je tiens à préciser une chose, j'ai un gros problème avec les temps. Donc n'ayez crainte si je passe du passé simple à l'imparfait, au présent etc.
J'en étais où moi avec toutes ces conneries. Ah oui, Caktos. Les siècles suivant le lancer de loutre devint confidentiel. Seuls quelques paysans bourrus et légèrement alcoolisés s'amusaient à catapulter des loutres. Arriva Lord Chestbatemplington (voir photo). Cet être étrange est anglais et en 1816 lors d'un voyage en Roumanie il eut LA révélation. Alors qu'il se balladait près d'un petit cours d'eau il vit une loutre qui gambadait follement. Ni une ni deux il lui assenna un terrible coup de pied dans les côtes. La loutre fit un vol plané de 15 bons mètres. L'expérience fut tellement excitante comme Lord Chest...truc et ses amis s'amusèrent a degommer toutes les loutres du coin, les faisant voler à droite, à gauche, en haut, en bas. Détail qui a son importance, Lord truc était un des plus grands vendeurs de catapultes de Londres (le marché de la catapulte était florissant). Il fabriquait de magnifiques catapultes en bois de cagettes (bois très rare à l'époque).
De retour à Londres, lui et ses amis lors d'une soirée "déchirage" inventèrent les bases de ce qui deviendra le 13 aout 1816 la Federation Internationale de Catapultage de Loutres (la FICL). Progressivement ce sport, sponsorisé par les propres usines du Lord, devint populaire. A tel point qu'il fut même pratiqué dans les écoles d'Ecosse. Ce sport, cet art, suit des règles très précises. En voici quelques unes :
.
-La catapulte doit être fabriquée en bois de cagettes
-La loutre doit obligatoirement venir de Roumanie
-Une loutre morte est morte pour sa patrie
.
En 1967 le catapultage de loutres devint un sport para-olympique. Diverses compétitions se mirent en place. Le sport pris son envol.
Grace à vous Lord Chestbatemplington nous pouvons voir dans les rues, dans les stades, dans les champs, des loutres voler, catapultées à des vitesses folles. Merci Lord Chestbatemplington pour cet immense bonheur et vive les loutres!

L'univers passionnant du catapultage

La loutre. Fantastique petit animal des eaux troubles du delta du mississipi et autres Nil. Toi qui de part ta forme aerodynamique constitue un parfait projectile. Ô loutre, je t'aime. C'est par ces magnifiques mots que je voulais commencer. Bonjour, je me présente je suis P'tit Praince, catapulteur professionnel de loutres. Je suis champion du Monde en titre de catapultage de loutres. Je sais ce que tu penses cher lecteur apeuré : "pourquoi la loutre?" et "pourquoi tant de haine sur Terre?". Pour ta seconde interrogation je serais tenté de te dire...tant pis. Mais pour la première je t'arrête. Je dis stop. Je crie hola! Sache que la loutre n'est pas un animal à prendre à la légère. C'est un animal fourbe, vicieux et très politisé. Le catapulter ne bafoue absolument pas les conventions de Genève. Oui je sais, j'aurais pu catapulter des chêvres. Mais bon va construire une catapulte à chêvres toi. Ca pèse son poids une chêvre tu sais jeune lecteur intrépide.
Cet article n'est qu'une introduction totalement confuse de mon blog moisi. Dans les semaines à venir tu découvriras les mille et un secrets de l'univers du catapultage de loutres et à la fin tu te diras : "pourquoi pas moi ?". Jeune lecteur et surtout toi jeune lectrice, j'espère te retrouver prochainement.