23 août 2006

Itinéraire d'un catapulteur pas franchement gaté - part I

Hier, lors de la réunion de Londres (petite compétition sympathique de catapultage de loutres), alors que j'allais lancer ma derniere loutre de la journée (Speedy III elle s'appelait), j'ai eu un flash. Mais non jeune lecteur aux troubles psychiques prononcés, pas un flash d'appareil photo. Un flash, genre souvenir fulgurant. Je me suis en effet rendu compte que cela faisait vingt ans que j'étais sur le circuit du catapultage. Vingts ans de bois de cagette, de compétition et de chair fraiche de loutres écrasées. Vings ans...

Tout a commencé dans les mines de sel de Dunkerque. Oui, à l'époque, en 1986, Dunkerque était reputée pour son sel. Un magnifique sel marron qu'on appelait or brun. J'avais six ans. J'étais déjà bien beau garçon. Je portais une sublime moustache brune (cf photo). Je faisais la fierté de mes parents. Ah mes pauvres parents. Ils étaient malades et allités toute la journée...les feignaces. Je devais travailler avec mes huit frères et soeurs toute la journée. Nous abattions encore et encore des blocs de sel. Le soir nous rentrions ereintés, fatigués à l'extrême, dans le froid du grand nord de la France.

Un jour, sur le chemin du labeur (mais non n'applaudis pas, je m'inspire juste de Voltaire et autres Hugo pour mes textes) j'ai rencontré un vieil homme. Il semblait malade. En tout cas il avait du sang qui coulait de sa bouche...c'était peut-être juste un coup de froid hein. Il m'a dit :"jeune garçon, approche...approche...je vais te parler d'un sport incroyable...". Et là il m'a parlé du catapultage de loutres. Il a sorti de sa poche un vieux bout de parchemin. C'était le plan d'une catapulte en bois de cagette. Puis, alors que je tournais les talons, il m'a dit une chose étrange "aide moi, je vais mourir...". J'ai pas saisi sur le coup. Mais maintenant je réalise qu'il n'allait vraiment pas bien.

Le soir, après le travail j'ai eu la force d'étudier le plan. J'ai sorti du bois de cagette, cagettes qui à l'époque nous servaient à contenir des pommes de terre moisies, et un tournevis cruciforme taillé dans du silex (on était bien ingénieux en ce temps là). Dans ma petite chambre éclairée à la lueur d'une unique bougie j'ai construit ma première catapulte à loutres. Mais, il me manquait quelque chose...ah oui! les loutres! J'ai catapulté quelques rats au début. Les rats chez nous étaient de la taille d'un enfant de deux ans. Où trouver des loutres à Dunkerque? Réponse : nulle part. Ma décision était prise, suivre les conseils du vieillard et aller en Roumanie (oui, parce qu'en fait j'ai fait une ellypse, il m'avait parlé de la Roumanie etc hein) et ramasser quelques loutres pour devenir CATAPULTEUR!

à suivre...

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Dakness encore et toujours sur les traces de P'tit Praince...