17 octobre 2007

Gloire au bois de cagette!

Tu vois ça Jimmy c'est une fourchette. Répète après moi FOUR-CHETTE. Ah, tu es là lecteur? Tu me surprends en plein cours de vie quotidienne auprès de repris de justice auxquels on a ôte le lobe frontal dans le cadre d'expériences scientifiques. Ô mystères de la Science!

Non, aujourd'hui je ne serai pas poète ou grand orateur, comme pourtant je sais parfaitement l'être. Non, j'ai envie de te parler d'un élément essentiel du catapultage de loutres : le bois de cagette. Car, comme tu le sais si tu me lis régulièrement, les catapultes propres au catapultage de loutres sont à 99% constituées de bois de cagette (le 1% restant étant essentiellement un amalgame de sang de loutres, de sueur et de sauce gribiche). Le bois de cagette, c'est quoi? C'est le bois (logique) issu du "cagettier". Le cagettier est un arbre poussant exclusivement sur les berges orientales de Colombie. Là-bas les anciens l'appellent le "Carabaticacalaka" ce qui veut dire, et Dieu seul sait que mon accent est mauvais, "l'arbre qui pue la merde". Ses longues branches violettes, et au pouvoir fortement urticant, s'élèvent à plus de 67 mètres du sol. Du temps des Aztèques il était vénéré par les violeurs en série. Dès la découverte des Amérique et grâce à son extrême robustesse et son élasticité hors-pairs le bois de cagettier fut abondamment utilisé dans le cadre de nombreuses séances de tortures.

De fiers Pedro (en Colombie ils s'appellent tous Pedro, même les vaches) sont chargés d'abattre et de découper ces arbres. Malgré leurs mains cailleuses et bourrues, pleines de poils roux, ils réussissent, grâce à un talent millénaire, à extraire de ces cagettiers de superbes planches destinées à l'exportation. Planches qui sauront devenir d'élégantes cagettes d'épicerie. Ces planches sont IN-DIS-PEN-SABLES pour le catapultage de loutres. Les Pedro ont la belle vie. Ils vivent dans de petits bungalows protégés du soleil que les plus grognons nomment "cellules d'une prison secrète souterraine tenue par des trafiquants de drogue". Entre deux découpages de planches des séances "d'electric party" sont organisées : les Pedro se réunissent dans une salle où, pour leur plus grand confort, ils sont délestés de leurs vêtements et pour que la fête soit totale plusieurs parties de leur corps sont branchées sur 220 Volts. Quant à la nourriture les patrons des Pedros ont fait preuve de fun et d'imagination : elle est disposée à même le sol, dans des gamelles. Une gamelle tous les deux bungalows. Ils savent vivre les Pedros!

Alors vois-tu, jeune lecteur à moitié myopathe, ton bois de cagette, mon bois de cagette, notre bois de cagette vient de loin et passe par les mains expertes de petits hommes joyeux aux grosses moustaches. Tu peux tester tout autre bois et tu verras par toi même, mon jeune ami, que seul le bois de cagette renferme en lui cette force et cette violence nécessaires à notre sport.
Gloire à Satan!

3 commentaires:

Itsuki a dit…

"Ha." (=rire de Nelson, in The Simpsons)

Ca faisait un bail que je n'étais pas passée mais je crois etre tombée sur un article fort intéressant! Merci pour ces petits rictus à 23h18 un dimanche soir plutot froid (tiens, y'avait "Le jour d'après" ce soir à la télé?) et bravo pour cette riche documentation sur le bois de cagette!

Vu que mon com est tout seul sur ta page, tu peux l'effacer s'il te dérange.
Gage:tu me donneras le nom de famille de Nelson sans utiliser Google.

Itsu, fournisseuse de sauce gribiche

P'tit Praince a dit…

Nelson Munz (Muntz?) bien sûr!

itsuki a dit…

Il est trop fort ce Praince.