16 mars 2008

La Chine prête pour accueillir le catapultage de loutres (des années d'expérience dans le domaine concentrationnaire)

"Caution : left-handed people will be killed". C'est par ce message plein de bon sens que le visiteur du stade olympique de Pékin est accueilli. Ceci démontrant une fois de plus l'hospitalité à toute épreuve de nos amis chinois. Aujourd'hui, cher lecteur mi-homme mi-molette, j'ai envie de te parler des infrastructures qui accueilleront, dans le cadre des jeux para olympiques de Pékin, les épreuves de catapultage de loutres et ses valeureux représentants.

Reprenons le fil de nos moutons. Je parlais donc du stade de Pékin. Magnifique édifice olympique où nous catapulterons nos bonnes vieilles loutres. Savais-tu que les sièges étaient faits en ongles de Tibétains? Si ça c'est pas une preuve d'intégration de la communauté tibétaine en Chine je ne sais pas ce que c'est! Les tribunes sont tellement proches du terrain que le public recevra, pour son plus grand bonheur, des gerbes de sang chaud de loutres explosées dans l'exercice de leur fonction. La pelouse a un coefficient d'humidité de 25 et est légèrement sablonneuse. Elle aurait été sèche et pleine de merde ça aurait été la même chose hein, mais j'avais juste envie de t'éblouir avec mes connaissances techniques.

A côté du stade principal on trouve un petit stade d'entraînement dédié uniquement au catapultage de loutres. Des nains enchaînés par le cou sont déjà à disposition des futurs catapulteurs (pour porter les serviettes ou assouvir des pulsions sexuelles bien perverses). Des podiums en pierre surplombent la pelouse. Sur ceux ci prendront place des danseurs de la boîte "Le Fucking Blue Boy", vêtus de cuir et d'un T-shirt "je vote BALLADUR"...pour égayer les entraînements (les catapulteurs de loutres aiment que leurs entraînements soient éGAYés).

Nos athlètes seront hébergés à "la maison des glorieux broyeurs de loutres" : baraquements entourés d'un haut grillage et de barbelés (bien sûr pour notre sécurité), terrain en émail de fer, eau chaude une semaine sur deux et gardiens turques armés de fouets sertis de lames de rasoir rouillées.

C'est avec impatience que je veux tester toutes ces installations (et en particulier le fouet des gardiens turques) et vu que je ne sais pas comment finir cet article je dirais : "ribambelle".

Aucun commentaire: