28 septembre 2008

John Pedro le pulverisé


On l'avait pourtant prévenu et pourtant il n'en a fait qu'à sa tête. John PEDRO, le rebelle dissident dont je vous parlais récemment, a vu ses jours se terminer dans l'explosion d'une bombe atomique de forte puissance sur le bar PMU où il avait élu résidence afin d'accomplir ses fous fantasmes de scission. Sur la photo vous pouvez voir ce qu'il reste du troquet. On doit cet acte salvateur à la Chine, grande amie de la Fédération Française de Catapultage de loutres (FFCL), qui a envoyé hier matin un bombardier survoler la rue Vincent LAGAF' de Paris. A 12h13 précisément, alors que, selon des témoins aujourd'hui décédés, John PEDRO tenait un discours enflammé contre Jacques CHIRAC, président de la FFCL, et faisait un keno, une bombe de 50 mégatonnes a explosé à cinquante mètres au dessus du sol provoquant la fin instantanée de John, Dédé et les autres comploteurs.
Certains esprits chagrins diront qu'il y a eu beaucoup de dommages collatéraux mais l'honneur du catapultage français ne mérite t-il pas qu'on casse quelques oeufs, qu'on les brûle au troisième degré ou qu'on les écrase sous les débris d'un immeuble? Le fier représentant du catapultage que je suis (trois médailles d'or aux derniers Jeux Para Olympiques, je le rappelle hein) pense que si.

Que ça serve de leçon aux libres penseurs!

Aucun commentaire: