11 novembre 2008

Olivier LeJeune ou le catapultage sauce Carambar


Eh non! Au risque de vous décevoir, Olivier LeJEUNE (cf photo) n'est pas mort. En tout cas pas encore. Non, si je parle de lui aujourd'hui c'est pour rendre hommage à cet illustre défenseur des valeurs du catapultage de loutres. Il fait partie de ces grandes figures "people" de notre sport. Pas une prestation de l'humoriste français n'est teintée de catapultage. Rappelez-vous ses sorties dans la célèbre émission "la classe". Il finissait chacun de ses sketches par deux phrases : "mort à l'Empereur Guillaume II" et "j'aime pas les loutres". Pour en savoir plus sur celui qui clame haut et fort sa haine des loutres grises de Roumanie j'ai décidé de l'interviewer lors d'un passage à Paris (où il venait assister à un concert de NTM, groupe de modern-twist français dont il est particulièrement friand).

-P'tit Praince : "bonjour Olivier, peux-tu expliquer aux deux trois psychopathes qui fréquentent mon blog comment tu t'es lancé dans le catapultage de loutres?"
-Olivier LeJEUNE : "un jour, alors que j'étais jeune comédien, j'ai rencontré le Grand Jean LEFEBVRE. Et, après une soirée roulette russe, il a commencé à me parler du catapultage de loutres. Un sport alors presque inconnu pour moi. C'est là que j'ai découvert que Jean était un grand catapulteur et il m'a donné envie d'essayer de catapulter quelques loutres. Pourquoi les pompiers portent-ils des bretelles rouges ? Réponse : pour tenir leur pantalon!"

-PP : "oulah, c'était quoi ça? j'ai cru entendre une mauvaise blague Carambar. Ca doit être une hallucination. Ah oui, Jean LEFEBVRE, le Jeannot comme on l'appelait. Une grande figure de notre sport. Te souviens-tu de la première loutre que tu as catapulté?"
-O.LJ : "Oh j'étais jeune et foufou. Je ne participais pas encore à 'la classe'. J'ai suivi une formation auprès d'un Maître Catapultier où j'ai pu déjà me rendre responsable de la mort de plusieurs loutres. Mais ma première loutre catapultée officiellement c'était lors d'un petit meeting de province, avec des amis catapulteurs. Catapulter son premier animal de façon officielle donne une réelle jouissance et une vraie envie de meurtre sur personnes âgées de petite taille. L'autre jour, j'ai failli perdre ma montre. Elle était arrêtée et moi je continuais à marcher."

-PP : "Tiens, ça l'a refait là non? La mauvaise blague Carambar. Non? Dis moi, catapultes-tu encore aujourd'hui?"
-O.LJ : "Oh seulement à l'occasion. Je crois qu'on ne s'arrête jamais vraiment de catapulter. Une fois qu'on a fait souffrir une loutre en la propulsant à 250 kilomètres/heure sur un mur en béton armé on ne peut plus s'en passer. Mais je suis beaucoup plus spectateur qu'avant. J'étais à Pékin pour les Jeux Para Olympiques. Pour soutenir l'équipe de France. Julien, 3 et 3, ça fait combien ? demande l'instituteur.
- Match nul, monsieur".

*cendrier en verre qui s'écrase sur le crâne d'Olivier LeJEUNE, qui s'effondre sanguinolent dans de terribles râles de souffrance*

-PP : "Ça suffit là! Oh! Les blagues Carambar c'est drôle une fois mais au bout de trois ça donne envie de tuer à coup de cendrier en verre (des fois que vous n'ayez pas compris que c'est moi qui ai frappé Olivier LeJEUNE). Sans blague! Voilà, maintenant je vais devoir aller chercher de la soude pour faire disparaître un corps. Encore une fois!"

*on apprendra par la suite que l'humoriste n'était pas mort mais juste sévèrement commotionné*

Merci à Carambar™ pour son soutien

Aucun commentaire: