28 décembre 2008

L'Histoire avec un grand P comme "poulie"

En cette époque festive où on veut se venger du Papa Noël en lui coulant les pieds dans du béton j'ai décidé de vous donner un petit cours d'Histoire.
Si le catapultage de loutres tel que nous le connaissons aujourd'hui est né un beau jour de 1816 en Roumanie, on catapultait déjà des loutres dans les temps anciens, mais pour d'autres usages. La guerre en est un. Et l'épisode le plus célèbre où des loutres ont servi d'armes de destruction massive est bien sûr lors de la bataille de Caktos, en Grèce.

-356 avant J.C. la région de Caktos est une petite province prospère du nord de la Grèce. Elle est la première productrice de poulies du pays. C'est le jeune RODOS qui la gouverne. Depuis plusieurs mois la région macédonienne du Palaros dispute à sa voisine frontalière, Caktos, le marché de la poulie. En ce temps là c'était "poulie par ci, et poulie par là" dans le sud de l'Europe. Les colporteurs en poulies s'affrontaient dans les rues à coups de fourchette. La marine d'Athènes a un jour lancé un appel d'offre pour équiper tous ses bateaux de poulies flambant neuves. Le gouverneur de Palaros, voyant que de toute évidence il allait perdre un juteux marché, a envoyé des hommes détruire les usines de poulies (que de "poulie" dans cet article) de Caktos. Ni une ni deux ni même trois RODOS a déclaré la guerre a ses voisins. A l'époque on déclarait la guerre pour pas grand chose. On ne perdait jamais une occasion de frapper le corps d'un jeune éphèbe enduit d'huile.
C'est bien de vouloir déclarer la guerre mais c'est mieux de le faire avec des armes. En effet, RODOS avait échangé toutes les armes de la région contre des jokaris. Il pensait qu'il valait mieux se prendre une balle de jokari dans l'oeil plutôt qu'une flèche. Les Grecs sont décidément de grands philosophes. Sans arme, mais les poches pleines de jokaris, RODOS lance ses hommes dans la bataille. Rapidement les soldats du Palaros prennent le dessus. Une troupe de fantassins est encerclée à l'ouest de Caktos. Prêts à périr l'un d'eux a la lumineuse idée de se servir du bois à sa disposition (il démonte une commode Louis XV) pour construire une catapulte de fortune. Le seul projectile digne d'intérêt qu'il a sous la main sont de petites loutres. Remarquons que les loutres grecques ont de bien piètres qualités aérodynamiques mais, lors de leur chute, sont capables de provoquer bien plus qu'un simple traumatisme crânien. L'armée de RODOS remporte là sa première victoire. Le gouverneur, informé par cette découverte, ordonne à son armée de construire de petites catapultes et de lancer sur l'ennemi autant de loutres que possible. En l'espace de 32 jours Caktos défait les armées du Palaros.

RODOS devient un héros national, sur des pièces de monnaie on le représente catapultant une loutre et le marché de la poulie est remportée par la région qu'il gouverne. D'ailleurs en Grèce "poulie" se dit "Caktos". ARISTOTE écrira sur cet épisode de l'Histoire hellénique dans son célèbre texte "la guerre par catapultage de loutres c'est bien mais ça tache". 2172 ans plus tard, un riche anglais remet au goût du jour le catapultage de loutres et en fait un sport. Chaque année en Grèce on fête la bataille de Caktos en défilant en toge et en catapultant des bébés loutres sur les enfants (cf photo).

Comme quoi, les poulies...

13 décembre 2008

Quand la copie vient de Facebook


Internet. Tes films hongrois de sadomasochisme extrême remplissent mes longues soirées d'hiver. Mais tu sais aussi te révéler fourbe, agent de la calomnie et du mensonge. Eh oui! chers amis lecteurs, notre beau sport à base de loutres catapultées et de bois de cagette connaît à nouveau les affres du web.
Vous vous rappelez certainement l'affaire Larousse (un acte de diffamation rondement mené) ou bien le pompage en règle de Ricky WOODFORD (où comment un skybloggeur crasseux s'était approprié les saintes paroles d'un homme de confiance du catapultage). Cette fois ci c'est Facebook qui est le théâtre de l'infamie. Un groupe appelé "FFLC-Fédération Française de Lancer de Chiot" a été lancé cet été apparemment. Son but : parler d'un sport qui consiste à lancer des chiots. Jusque là rien d'inquiétant. Nous sommes toujours prêts à suivre un sport dont le but est de projeter violemment de petits animaux. Mais là où ça dérape c'est qu'en réalité ce groupe n'est qu'un nouvel et honteux pompage de notre bon vieux blog. Trois petits exemples. Tout d'abord le nom de la fédé : "FFLC". Ça ne vous rappelle pas une certaine "FFCL"= Fédération Française de Catapultage de Loutres? Ensuite on nous parle d'une délégation de "lanceurs de chiot" en route pour Pékin. Tiens, tiens, ne vous ai-je jamais parlé du catapultage de loutres à Pékin? Peut-être bien que oui : ici, ici ou encore ici. Et enfin, dernier indice de "copie" parmi tant d'autres, on nous dit que Nicolas SARKOZY soutient le lancer de chiot, sport dont il était friand étant jeune. Chose que disait déjà le Président pour le catapultage de loutres en février 2007.

Je pense que je n'ai pas besoin de tenter de te démontrer plus amplement que ce groupe Facebook n'est qu'un fake, une supercherie, une entourloupe. Comment discréditer un sport bicentenaire comme le notre? En le mettant en concurrence avec des sports factices et en s'appropriant les écrits du valeureux porte parole du catapultage que je suis. François HILL, le créateur du groupe, n'est clairement qu'un membre du P.A.C. Le Parti Anti-Catapultage dont je vous ai déjà parlé à de nombreuses reprises. Selon les informations qui tombent à l'instant sur mon téléscripteur, cet individu aurait été dans les années 90 un activiste convaincu de la branche picarde du P.A.C.

Ne vous laissez pas leurrer. Les sports de lancer/catapultage d'animaux voire d'êtres humains de petite taille sont toujours sources de bonheur. Mais quand leur créer un site, un blog ou un groupe Facebook signifie copier ou dénigrer quelque chose qui a déjà été fait (et bien fait) et remettre en cause les valeurs établies par Lord CHESTBATEMPLINGTON là nous serons toujours vigilants. Prêts à en découdre et à dénoncer l'infamie!

10 décembre 2008

Lettre pathétique au Père Noël


"Cher Père Noël,
j'ai été très sage cette année. J'ai catapulté un nombre impressionnant de loutres. Je les ai toutes bien fait souffrir. Disons que s'il existait une échelle de la souffrance je pense qu'on devrait atteindre les 38 facile. 38 voire un 39 bien senti. Je me suis battu sur tous les champs de bataille : stade, stade municipal, parking de stade, forêt peuplée de lutins. Je me suis bien battu à tel point que je suis devenu champion olympique chez nos amis Chinois. J'ai été un bon catapulteur. De nombreux collègues catapulteurs peuvent en témoigner et ce, chose exceptionnelle, sans la menace d'un couteau papillon rouillé. Pour tout ça et pour mon charme naturel également je pense être en droit de recevoir les cadeaux que je te demande.
Je veux, papa noël, un tournevis de chez Crucifex, le numéro 1 des tournevis cruciformes en Europe. Son manche orange en plastique polyexpansé rend les montages de catapultes agréables au toucher et favorise la pousse du poil. Je veux également un abonnement d'au moins un an au magazine 'bois de cagette, loutres mortes et hommes nus huilés', le meilleur magazine sur notre sport. Et j'aimerais aussi, Père Noël, une tenue complète catapulteur de chez GroSport. T-shirt, short, chaussettes et baskets en lycra. Oui, des chaussures en lycra, spécialité de GroSport. Avec cette tenue je filerais à travers vents et marrées et je pourfendrais tous mes concurrents. Et tout ça avec la classe GroSport.
Papa noël, je connais ton amour pour notre sport et je ne peux imaginer une seconde que tu ne veuilles pas aider le confrère que je suis. Pour t'aider à me livrer tout cela mets de l'acide sulfurique dans le slip de tes elfes et ils courront comme dix (ce qui ne veut pas dire grand chose).
Père noël je te remercie d'avoir lu ma lettre. Mais, n'oublie pas une chose, je sais où tu vis...

P'tit Praince."